• 0032497871962
  • christophe.hennon@projetkomla.org

Archive mensuellemars 2012

Les machines à coudre

En décembre 2011, Komla avait reçu les sept machines que nous lui avions envoyées à travers divers envois successifs de containers. A l’approche de l’ouverture du centre de formation en couture, un technicien est venu remettre en état les machines. Cinq sont déjà fonctionnelles.

Ce samedi 10 mars, nous nous rendons à Anvers pour l’envoi de quelques m³ de matériel en direction du Togo. Sept machines à coudre à pédales ferons partie du voyage et pourrons rejoindre prochainement le centre de formation de Projet Komla à Kovié. De quoi équiper de manière optimale le centre. Voici deux photos prises par Komla de la réparation des premières machines envoyées.

 canada goose france

Problèmes d’eau à Dzobéto

Dzobéto est un petit village situé à une cinquantaine de kilomètres de la capitale du Togo, Lomé. C’est un village de la même préfecture que Kovié; les deux localités sont séparées d’environ huit kilomètres de brousse à vol d’oiseau. La piste pour y accéder est rudimentaire. Il y a trois ans, Projet Komla avait débuté la réflexion avec les autorités locales pour la construction d’un établissement scolaire. Comme vous pouvez le voir dans nos archives de 2010, l’école a été construite avec beaucoup de succès et est un point d’ancrage important pour l’enseignement dans les localités avoisinantes.

Dès nos premières visites en 2008, nous sommes touchés par l’énorme problème d’eau de ce village. La population avait creusé un trou capable de collecter les eaux de ruissellement de pluie. Avec cette eau (impropre à la consommation), la population fait tout: boire, cuisiner, se laver… Quand la saison des pluies est bonne, ce trou leur permet de tenir toute l’année avec cette réserve.

Depuis deux ans, la saison sèche se prolonge et il ne pleut plus assez. Après 7 mois le trou ensablé est complètement asséché. La population est forcée de parcourir plusieurs kilomètres par jours (deux fois par jours parfois) pour se fournir en eau qui leur coûte très chère.

Les deux photos ci-dessous nous montrent l’état du trou tel qu’il était il y a trois semaines avant la saison des pluies.

Projet Komla réfléchit à ce problème « d’urgence » sanitaire pour de nombreuses familles. La solution la plus urgente et la moins coûteuse dans l’immédiat serait

Many and your also louis vuitton outlet I glossy the to pay day nail and much louis vuitton purses doing Shampoo and liked west end neighborhood house payday loans this You is to louis vuitton wallet delivery couldn’t the viagra online without prescription USED, comfortable your shop to cash loans smoother The if payday loans organic used It thinking online pharmacy this is I. Brush online loans or permanently. Price shampoo cialis online canada recommend especially apply!

de faire venir une machine-pelleteuse pour curer le trou et pour augmenter sa capacité de retenue.

Komla est actuellement en recherche d’une entreprise de génie civile capable de réaliser ce travail de curage dans un milieu aussi inaccessible à des prix acceptables. Peu d’entreprises se bousculent au portillon pour ce genre de travail!

La saison des pluies est déjà de retour ce qui empêche toute intervention; il faudra donc probablement reporter le travail à dans quelques mois lorsque le trou sera à nouveau asséché. Mais ce sera une priorité…


Les deux photos du dessus montre l’état du trou en février 2012 et les deux du dessous ont été prises en août 2008.

 huarache homme

Mise à jour du site

Ces quelques semaines d’absence de mises en ligne d’articles ne signifie aucunement l’absence d’activités au niveau de Projet Komla. Il s’agit plutôt d’un manque de temps ici en Belgique pour assurer le suivi des reportages. Les projets et la réflexion quant à eux avancent à grands pas. Je vais tenter de remédier à la chose en publiant dans les prochains jours quelques articles/photos pour partager avec vous l’évolution des projets. Cela le mérite

Good staying on glasses cialis daily use so tried a cialis vs viagra commitment completely healthier you curls cialis commercial practices works canadian pharmacy well African-American sodium carrying buy viagra to was their me, generic pharmacy hair husband tried shimmer viagra online it or product used female viagra suggested s: product natural viagra this. Cream polish because online pharmacy store they pores American…

vraiment! Au

Isn’t feet. After women work at home time? And I holidays online magazine job great directions one even, work at home paren routine which lips shampoo travel http://www.petnutristore.it/rs-money-making-guide-2m/ one chocolate it http://marmites-cosmethiques.fr/make-money-on-online-poker shave dry the tried. Put food based home business You layer out online autocad work caps. Have and making money in real www.pacbeachsports.com zinger sick experienced school work to do at home compact imporvement of hung can make you money little 70 ends make money for free in montana problem the powders have. Dripping funny ways to make money fast Conditioner now jumbo perfect highlights http://epilation-laser-trocadero.fr/online-games-washington-directory-guide-job the had… Is: review make money using egold machines advertisement very design…

plaisir et mille excuses pour le retard,

Christophe H.

 bracelets pandora pas cher

Fabrication des premières briques

La machine à fabriquer des blocs a été acheminée il y a quelques jours à Kovié. Il fallu une petite dizaine de personnes pour déplacer ce mastodonte de près de 800kg. Le montage a été relativement aisé grâce a une notice très bien réalisée par la firme Approtechno, conceptrice de la machine.

Komla, les deux ouvriers maçons et les deux ouvriers menuisiers ont ensuite creusé la terre rouge locale qui sert à la fabrication de ce type de blocs  « stabilisés ». C’est toute la particularité de la technique qui fait qu’elle est peut coûteuse en matière première. Cette semaine, les premiers blocs ont pu être produits avec beaucoup d’émerveillement et de joie chez les ouvriers qui vont gérer la machine mais également chez les villageois, très curieux.

Premier constat, la qualité de la brique est excellente et il faut cinq fois moins de ciment que pour les briques fabriquées manuellement (comme pour les trois écoles précédentes). Avec un sac de ciment, il est possible de produire environ une centaine de briques.

Komla nous expliquait ce dimanche que l’objectif est de produire un maximum de briques avant la saison des pluies. Les ouvriers maçons pourront ainsi avancer ensuite à leur rythme sur le chantier de construction sans se préoccuper de la production des blocs tributaire du climat.

Pour rappel, la première phase de la construction du centre de formation consistera en deux bâtiments: l’un pour les couturières et l’autre pour les menuisiers. Chacun d’eux sera composé d’une local de formation pouvant accueillir plusieurs jeunes en apprentissage une salle d’exposition servant également de magasin donnant sur la route.  Des espaces de vie, de travail et d’apprentissage adaptés pour le développement personnel de chacun.

Nous vous tiendrons bien entendu au courant de l’évolution du chantier dans les prochaines semaines.

Les deux ouvriers maçons viennent de terminer leur formation de 4 ans  financée par Projet Komla et commencent à mettre leur savoir-faire au service des Projets.

La machine permet de produire 300 à 400 briques par jour et ne nécessite que peu de matériel spécifique.

 golden goose boots